Login/Register

CRPTrad

Connexion

Navigation

Le cierge

Le cierge

Dernière mise à jour le Il y a 1196 jours par Hermesophia

Le cierge

Induction :

Vous savez construire un lieu de paix.

Aujourd'hui, ici, maintenant, je vous propose de vous orienter vers la lumière de la bougie ...

Vous avez pris la position qui vous convient le mieux; vous respirez aussi librement que possible.

En inspirant, vous insufflez en vous l'énergie disponible. En soufflant, vous renoncez à tout ce qui vous est devenu inutile.

Vous imaginez qu'un fil de lumière vert émeraude, ou de la couleur qui vous convient, part du cœur, de la gorge ..., il se connecte au cierge.

Progressivement, vous ressentez une sensation agréable de chaleur.

Les couleurs de votre aura s'étendent, deviennent plus brillantes, plus perceptibles.

De la bougie, le fil de lumière part toucher l'une des personnes présentes. Il n'y a rien à craindre puisque le circuit est établi à travers le cierge. ...

Une chaleur douce rayonne en vous et autour de vous.

Vous êtes, ici, maintenant, dans un lieu de paix, une terre de parole, un lieu d'écoute. Vous recevez l'autorisation d'être à l'écoute de vous-même, de vos besoins réels.

Dans notre lieu de paix, vous pouvez observer la bougie. Vos yeux ne le quittent pas. Ils la perçoivent en ses moindres détails.

Mentalement, vous en faites le tour.

Cette bougie constitue le lien entre vous et une chaîne initiatique qui tente de vous mettre en rapport avec la Lumière.

L'union d'une mèche enrobée et de la cire forme la bougie. Pour remplir son rôle, la bougie doit être allumée. La flamme procède donc d'une part de la destination même de la bougie et, d'autre part, de sa constitution.

Il en est de même pour nous. Nous existons, comme la mèche et la cire. Nous vivons quand nous acceptons d'être allumés. La lumière est la même pour tous; tous n'y répondent pas de façon identique.

Connecté à cette bougie, vous êtes aussi connecté aux forces de la lumière. La vie, l'énergie de la lumière coule en vous.

Que voulez-vous en faire? Vous pouvez la repousser, vous pouvez la refléter, la déformer, vous pouvez vous en imprégner.

Le feu d'une bougie se communique à d'autres bougies sans croître, ni décroître, ni s'amoindrir.

La bougie peut vous aider à trouver les réponses à des questions qui vous préoccupent vraiment.

Vous pouvez toujours déposer en son centre une question sincère, une demande vraie; il est toujours possible de recevoir une réponse quand le besoin est réel.

La bougie vous met en communion avec les adeptes des traditions; ceux d'hier, ceux d'aujourd'hui, et déjà ceux de demain.

Cette bougie, vous saurez toujours l'allumer à la chaleur de votre cœur pour demander, pour vous-même ou pour autrui, pour témoigner d'une joie comme d'une tristesse, pour rendre grâce, pour remercier, pour prier. En allumant cette bougie, vous ne serez plus seul. Rappelez-vous de ce que vous êtes; voyez, avec lucidité, ce qui vous conduit en ce lieu; rappelez-vous de ce que vous voulez recevoir, de ce que vous avez donné. Si vous partagez la lumière de cette bougie, vous ne serez plus seuls; votre chemin va s'éclairer.

Mentalement, vous saluez chacun de ceux qui sont présents. Vous acceptez ce qu'ils sont, vous acceptez ce que vous êtes. Voyez qui est dans ce cercle; quelles sont les présences physiques, qui existent dans le cercle.

Vous vous liez les uns aux autres, non par un lien indissoluble mais par un lien de confiance ponctuelle.

De l'un de vos chakras, vous pouvez émaner une sphère de lumière, vous pouvez la faire danser au-dessus de la flamme. Vous pouvez la mêler aux autres sphères; les contacts vous apportent une énergie revitalisante. Les esprits peuvent se toucher, s'accueillir.

Paix intérieure, partage de la paix.

Joie intérieure, partage de la joie.

Vous pouvez laisser la lumière vous guider vers un objet ou quelqu'un d'important pour vous.

Des vagues de lumière peuvent vous transformer. Un souffle de lumière peut jaillir de vous.

Vous avez le devoir d'être heureux, le droit de partager un bonheur.

La lumière qui vous est donnée, vous pouvez la répandre avec discernement et sagesse. Faites preuve d'attention, ne cherchez pas à éblouir, apportez la lumière partout avec prudence et discrétion.

Apprenez à vous connaître, à vous respecter, à vous aimer.

Acceptez de vivre, acceptez la vie. Acceptez la lumière, acceptez de donner, de recevoir.

Observez la flamme qui monte de cette bougie. Il y a deux lumières : la première est blanche et brillante, la seconde est noire. La lumière blanche est la plus haute et s'élève tout droit; au-dessous la lumière noire lui sert de trône. Elle repose l'une sur l'autre, l'une étant attachée à l'autre indissociablement.

La lumière noire s'attache à la matière, elle change parfois de couleur, elle peut devenir indigo ou rouge. Cette lumière attachée par le haut, attachée par le bas est une lumière dévorante. Sa nature est de détruire.

La lumière blanche ne dévore pas, n'anéantit jamais, et sa brillance ne se modifie en rien.

L'homme est attaché à la lumière noire et pourtant il vit.

Vous êtes vivants aujourd'hui.

La lumière noire est une porte sur le royaume intérieur, elle peut devenir votre porte et vous laissez-passer.

La flamme de la bougie peut s'utiliser pour cautériser les blessures du corps astral.

Vous pouvez apprendre à distinguer entre toutes les lumières la véritable afin que le mystère se découvre à vous en toute simplicité. Choisissez. Allez où vous voulez.

Que la lumière de la bougie vous guide dans votre recherche; puis revenez partager ce que vous aurez vécu.

Retour

Vous revenez avec nous, parmi nous, vous ouvrez les yeux, vous pouvez serrer les poings, les ouvrir, serrer les poings, les ouvrir. Vous êtes bien. La vie vous sourira.