CRPTRAD

Le Martinisme

Les Ordres ou de le désordre Martiniste ?

Une certaine confusion peut exister dans l'esprit du profane, en ce qui concerne l'existence de divers Ordres Martinistes. Contrairement à l'image répandue par les "Obédiences" des rites maçonniques qui crée des barrières parfois insurmontables, entre des hommes et des femmes de bonne volonté, ayant pourtant un même idéal, les Ordres Martinistes ne devraient jamais entrer en compétition les uns avec les autres, ils devraient pratiquer tous (à de rares exceptions) l'échange fraternel de visiteurs. Les Ordres Martinistes ont des orientations différentes en ce qui concerne leurs études et leurs enseignements, mais ils tentent de rester tous fidèles à l'unique tradition initiatique occidentale.

L'Ordre Martiniste de Papus(Dr Gérard Encausse), fut crée en 1888. Papus en fut le seul Grand Maître de 1888 jusqu'à sa mort survenue en 1916. L'Ordre resta en sommeil jusqu'à sa résurgence faite par Philippe Encausse, son fils, en 1958.

En 1960, prenant la succession d'Henri-Charles Dupont, Philippe Encausse effectua la fusion de sa résurgence avec l'Ordre Martiniste de Lyon, et en devint le Grand Maître. Il occupa cette fonction de 1960 et en démissionna en 1971. Irénée Séguret lui succéda et resta en fonction jusqu'en 1974. Philippe Encausse reprit de nouveau la fonction en 1975 et en démissionna une seconde fois en 1979. Emilio Lorenzo a dirigé cet Ordre depuis 1979, il à passé le relais à André Gautier en 2016.

L'Ordre Martiniste signa une alliance avec l’Église Gnostique Apostolique qui faisait de cette organisation, l'église officielle du Martinisme. Philippe Encausse, ayant été ordonné à la Prêtrise dans cette église, signa en 1968, un Protocole confirmant l'alliance de 1918, et imposant la théologie de cette église comme l'enseignement du Martinisme, et les services de cette églises devenant le support sacramentel de tous les membres de son Ordre Martiniste.

Nombreux furent les Martinistes qui élevèrent des objections aussi bien contre l'Alliance, que contre le Protocole, qu'ils considéraient comme une atteinte à leur liberté religieuse. Nombre d'entre eux démissionnèrent, d'autres rejoignirent deux Ordres nouvellement créés:

L'Ordre Martiniste Belge, qui fut présidé par l'astrologue et écrivain belge Gustave-Lanbert Brahy jusqu’à sa mort, reçut son indépendance de Paris en 1975,

L'Ordre Martiniste des Pays-Bas, fondé et présidé par Maurice H. Warnon depuis 1974.

Les deux présidents cités ci-dessus, ayant été des membres du Suprême Conseil de l' "Ordre Martiniste de Paris".

La fondation de ces deux Ordres fut faite à la demande de Philippe Encausse lui-même, dans le but d'offrir une alternative aux Martinistes de son Ordre, ne désirant pas s'engager dans la voie de l'église gnostique.

La Fédération des Ordres Martinistesfut fondée en 1958 et sa présidence fut assurée par Philippe Encausse, il en fut l'unique Président jusqu'en 1975, lorsqu'il accorda l'autonomie à toutes les organisations établies hors de France. Membre du Comité Olympique International, Encausse bénéficiait du respect de tous les Martinistes et son autorité à la tête de la Fédération ne fut jamais discutée. Il avait une vue large et idéaliste en ce qui concerne la vie spirituelle en général, et pratiquait la tolérance et la fraternité.

C'est donc à la suggestion de Philippe Encausse, en tant Président de la Fédération des Ordres Martinistes que fut fondé en 1975, l'Ordre Martiniste des Pays-Bas.

L'Ordre Martiniste-Martinéziste de Lyon, fut fondé par Charles Detré en 1916. 
Les Grands Maîtres successifs de cet Ordre furent: Charles Detré "Teder" (1916-1918), Jean Bricaud (1918-1934), Constant Chevillon (1934-1944). 
Cet Ordre fut définitivement clôt par son dernier Grand-Maître Henri-Charles Dupont, le 14 décembre 1958, par sa fusion avec l'Ordre Martiniste de Philippe Encausse et avec l'Ordre Martiniste des Elus-Cohen de Robert Ambelain. Cette fusion donna aux deux résurgences une légitimité que certains avaient mise en doute. 
Toutes ces organisation rejoignirent la Fédération citée ci-dessus, sous la Présidence de Philippe Encausse.

L'Ordre Martiniste et Synarchiqueest une branche de l'arbre Martiniste établie en Grande Bretagne. Les détails de son histoire sont peu connus, et ses membres pratiquent une grande discrétion. Plusieurs groupes de cet Ordre fonctionnent au Canada.

L'Ordre Martiniste des Elus-Cohen de l'Universfut fondé par Don Martinez de Pasqually in 1768. Il entra dans l'organisation de la Maçonnerie par son disciple et successeur Jean-Baptiste Willermoz. Il disparut quelques décades plus tard. Une résurgence fut organisée par Robert Ambelain, pendant la seconde guerre mondiale, puis définitivement clôt par lui, dans une déclaration officielle publiée dans la revue Martiniste "L'Initiation", en 1964.

L'Ordre Martiniste Traditionnelfut créé par Augustin Chaboseau, en parallèle avec "L'Ordre Martiniste-Martinéziste" de Lyon, pour succéder à l'Ordre Martiniste de Papus. Augustin Chaboseau avait été l'un des membres du Suprême Conseil original de 1888. Si Papus en fut le chef administratif, Augustin Chaboseau en fut réellement la tête occulte par ses connaissances et la valeur de ses initiations. Ayant de sérieuses objections à l'encontre de l'orientation prise par Charles Detré, en ce qui concerne l'alliance avec l'Eglise Gnostique, il continua à transmettre les initiation de la tradition Occidentale par sa propre organisation. Directement ou indirectement, il initia la plupart des Martinistes qui poursuivirent le combat pour la liberté religieuse: Jules Boucher, Gustave Lambert Brahy, Maurice Warnon.

L'Ordre Martiniste Traditionnel de l'AMORCest réservé aux seul membres de l'"Ancient and Mystic Order of the Rose and the Cross" (A.M.O.R.C.) qui fut créé par Spencer Lewis. Cet Ordre dont la validité repose sur l'initiation de Ralf Maxwell Lewis, fils de Spencer, et désigné par Augustin Chaboseau comme Souverain Délégué Général pour la Californie et les États-Unis d'Amérique. Ralf Lewis rompit les relation de la délégation américaine d'avec l'organisation parente le 14 août 1951. Il fonda un Ordre séparé, reprenant le nom de Chaboseau et se proclamant son seul successeur légitime. Son Ordre est le seul à refuser tout contact avec les Martinistes des autres Ordres, et à ne pas recevoir de visiteurs.

L'Ordre Martiniste Initiatiquefut créé par Jules Boucher, encore pour s'opposer à l'influence croissante de l'église Gnostique. Jules Boucher tenta sans succès d'allier son Ordre Martiniste avec la Franc-Maçonnerie. La plupart des Maçons français étant hostiles au Christianisme, n'apportèrent aucun support à ses efforts. L'Ordre Martiniste Initiatique « disparut » à la mort de son fondateur et continua dans la réalité des temples.

L'Ordre Martiniste Belge, fut créé à la demande de Philippe Encausse. Les membres de son Suprême Conseil furent Gustave-Lambert Brahy, Pierre-Marie Hermant, Stéphane Beuze, Marc Depourque, Nicolas Leruitte, Maurice Warnon qui démissionna en 1975 pour fonder l'Ordre Martiniste des Pays-Bas Cette branche du Martinisme disparut pratiquement avec son fondateur. Seul Nicolas Leruitte poursuivit les activités du seul groupe survivant ... .

L'Ordre Martiniste des Pays-Bas, fut également créé à la demande de Philippe Encausse en 1975, pour permettre aux Martinistes qui le désiraient, de garder leur liberté de choix en matière religieuse. 
Lors de sa fondation, les membres du Suprème Conseil de cet Ordre étaient: Maurice Warnon, Augustus Goetmakers, Bep Goetmakers, Femke Iken, Annie Iken, Joan Warnon-Poortman. Cet Ordre est actuellement actif aux Pays-Bas, en Belgique, en France, au Canada, en Angleterre et aux États-Unis d'Amérique.